Étude pour « Réflexion d'espace discontinu » de Michaël GROSSERT.

Étude pour « Réflexion d'espace discontinu » de Michaël GROSSERT.

  • Art public

Étude pour la réalisation de la sculpture monumentale installée dans le parc des Coudrays à Élancourt à l’occasion du symposium de sculpture organisé par l’Établissement public d’aménagement de Saint-Quentin-en-Yvelines en 1974. Cette sculpture de 6 mètres de hauteur est l’une des 7 réalisées sur place pendant l'été 1974 par des artistes appartement à une nouvelle génération de sculpteurs.

Étude pour « Réflexion d'espace discontinu » de Michaël GROSSERT.
Étude pour « Réflexion d'espace discontinu » de Michaël GROSSERT. | Ⓒ Musée de la ville SQY

 

L’étude montre la composition de l’œuvre en trois parties et l’emploi de ses différents matériaux : le socle en béton et deux arcs de cercle formant deux omégas. Ceux-ci sont en résine de polyester (matériau nouveau dans le domaine de la sculpture), polychrome à rayures de différentes tailles. La technique employée par l’artiste, notamment utilisée pour les coques de bateaux, est caractéristique de l’innovation qui secoue la sculpture contemporaine après la seconde guerre mondiale.

Grâce au travail sur les volumes et les couleurs, Mickaël Grossert a donné vie à une œuvre abstraite et colorée, attachante, que les habitants du quartier n’ont pas tardé à surnommer   « le Mickey » !

 

Carte d'identité

  • Sculpteur : Michaël GROSSERT

  • 1974

  • Technique mixte sur carton

    N° d'inventaire : AP.2009.2.DE